13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 14:54

Le lien conjugal est un lien essentiel à la réussite du couple. Sa réalité n'est pas surprenante au début de la relation. Tout couple commence son histoire par cet attachement très fort l'un à l'autre. En thérapie de couple, on parle de "lune de miel". Sa réalité, par contre est nettement moins surprenante pour de nombreux couples qui ont dépassé cette lune de miel et ont cru, à tort, que ce lien était par principe acquis à vie.

Beaucoup de couples supposent qu'il leur suffit de vivre ensemble pour que leur entente et leur complicité restent fortes, puisqu'ils s'aiment. 

lune-de-miel.jpg

Or, au fil du temps, le lien de complicité non alimenté s'effrite au fil du temps et finit par mettre en péril leur relation, le lien conjugal lui même, preuve que le lien conjugal n'est pas seulement composé du lien amoureux. Sans une attention particulière à la relation, ce que l'on croyait acquis ne grandit absolument pas. Beaucoup de couple s'aperçoivent qu'une fois "l'étincelle" partie, et même s'ils s'aiment toujours, le feu n'a pas pris parce qu'ils ne sont plus "en amour". Ils ont grandit chacun à côté de l'autre, ont fait route à côté et non ensemble. 

Les diverses causes de la perte du lien conjugal

Après la période de "lune de miel", période de construction du lien amoureux, la relation doit évoluer en attachement à long terme. 

Mais certaines personnes ont une plus grande difficulté à former et à maintenir ce lien d'attachement. On reconnaît, en psychologie, l'existence de plusieurs styles d'attachement, enracinés dans les premières expériences de la petite enfance. Le style le plus courant est un style d'attachement sécurisé basé sur un équilibre entre proximité et indépendance, avec une tendance à être confiant dans les relations interpersonnelles. Mais d'autres personnes ont acquis un style dans lequel elles sont moins à l'aise avec l'intimité et la confiance. Elles trouvant difficile de dépendre de l'autre, ont du mal à rester intime. Elles éprouvent une difficulté à aimer comme elles le souhaiteraient, et se montrent alors plus distantes avec l'autre et plus méfiantes. 

Aucun style d'attachement n'est "mauvais" en soi, mais certains styles entraînent à être plus enclins à vivre des expériences de jalousie et de solitude, à être plus sur la défensive et le blâme. 

Bien sur, le style d'attachement n'explique pas tout échec du lien de complicité, ce lien qui se construit et se consolide jour après jour et qui se nourrit de communication. 

Il y a aussi les différences d'avec son partenaire que l'on commence à percevoir après la "lune de miel". Or, sans une bonne approche de la gestion de ces différences, à travers une communication efficace, les conflits ne vont que permettre la détérioration du lien. 

Ensuite, il a les pressions au jour le jour qui tendent à noyer le couple et à mettre en attente l'attention à la relation. Restaurer une intimité perdue est beaucoup plus difficile que de la maintenir. Souvent les couples viennent en thérapie au moment où ils s'aperçoivent qu'ils se sont éloignés l'un de l'autre, noyés dans la suite des jours, sans avoir pris le temps de s'accorder du temps à poursuivre leur construction de couple, sans avoir vraiment parlé de ce qui les préoccupait personnellement. 

Enfin, la sexualité est également au coeur de la construction du lien. Beaucoup de couples confondent désir et amour et ne savent pas comment appréhender et gérer les baisses de désir qui ne sont absolument pas des preuves d'indifférence, mais qui pourraient le devenir sans une gestion de la parole dans l'intimité. On a beaucoup plus souvent l'occasion de faire l'amour que d'en parler, comme si parler était plus tabou que faire. 

Toutes ces causes énumérées et dont la liste n'est pas exhaustive, (car tout couple est comme l'individu, à la fois semblable aux autres et à la fois différent), amènent les couples à perdre leur force initiale. Encore une fois, je le répète, on ne peut compter sur cette seule force initiale, faite de pur amour, pour s'investir dans le long terme dans une relation. 

Comment éviter cette usure du lien ? 

Là, c'est une bonne nouvelle. Car, de la même façon qu'il y a beaucoup de causes à cette usure, il y a beaucoup de stratégies de réussite. 

La meilleure façon est de commencer tôt, de voir dans la période de lune de miel, une occasion de préparer la poursuite des fondations du couple. 

Un couple, ce n'est pas une personne et une autre personne uniquement. Un couple, c'est 1 +1 = 3, ce troisième étant le couple. 

lien-amoureux.jpg

Voici quelques règles simples : 

1. Construisez une relation positive. On a remarqué que beaucoup de couples qui se séparaient, avaient non pas donné beaucoup plus de points négatifs que ceux qui restaient ensemble heureux, mais avaient donné beaucoup moins de points positifs. L'équilibre entre le positif et le négatif est une question individuelle. Certains couples ont besoin que l'égalité soit respectée entre le positif et le négatif, d'autres ont besoin que le positif soit nettement plus présent que le négatif. Le positif répare les conversations difficiles et suppriment les ressentiments. 

2. Prenez le temps d'être avec l'autre. C'est essentiel de se fabriquer un temps pour le couple. Quoiqu'on en fasse. 

3. Parlez, oui, mais communiquez surtout ! Communiquer c'est à la fois parler et à la fois écouter. Parler de soi, écouter l'autre et non l'inverse comme il arrive parfois. Cette communication doit pouvoir aborder tous les sujets, en restant attentif à n'aborder qu'un sujet à la fois ! Il faut apprendre à connaître l'autre et comme l'autre évolue la connaissance de l'autre n'est jamais acquise. Et pour connaître l'autre, le seul moyen est de le faire parler de lui. On sait comment l'autre bouge, mais on ne sait jamais ce que l'autre pense. Nous, nous pensons, les autres agissent. 

4. Soyez une équipe et non des adversaires. Il faut alors concevoir le désaccord comme une force qui joue un rôle actif dans la construction. 

5. Parlez de votre sexualité, soit avant, pendant, après les activités sexuelles. Parler du corps, du plaisir c'est permettre à l'autre de renforcer son estime de lui et une estime de soi forte garantit une confiance en soi plus fiable et une confiance en soi forte permet la confiance à l'autre. 

6. Conservez une activité sexuelle, en comprenant que toute activité sexuelle n'a pas obligatoirement pour finalité la pénétration. Une caresse, un baiser est une part d'activité sexuelle. Toucher l'autre permet de lui dire qu'il est important. 

7. Développez un cadre propre à votre couple qui peut, par exemple est fait de rituels de célébration d'anniversaires. Construisez une histoire de couple qui permet de parler, de rire, de vivre. 

 

Ces stratégies permettent de construire un lien durable, un lien d'attachement fait de complicité, d'intimité et d'indépendance, pour maintenir une relation heureuse à travers les défis et les contraintes. 

Et surtout, si vous vous sentez perdus dans votre couple, ne tardez pas à chercher de l'aide. En thérapie, mon rôle est de vous permettre d'acquérir une communication efficace, base de tous les points de stratégies entr'aperçus au-dessus. 

Voici un tout petit questionnaire (en consultation, je peux en proposer un plus complet) qui peut vous aider à évaluer votre communication dans le couple : 

La communication dans le couple

Questions

Toujours

Très souvent

Souvent

Rarement

Jamais

Prenez vous le temps de partager un moment avec votre partenaire ? 

 +2

 +1

 0

 -1

 -2

Vous exprimez-vous clairement avec votre partenaire ?

 +2

+1  

 0

-1  

 -2

Avez vous des questions non résolues qui font surface de temps en temps ? 

 -2

-1 

 0

+1  

 +2

Certaines mesures prises par votre partenaire sont-elles des surprises ?

 -2

-1  

 0

+1  

 +2

Y a t-il entre vous des sujets irritants qui ne sont jamais abordés ? 

 -2

-1 

 0

+1  

 +2

La communication a-t-elle tendance à vous rassembler, à vous réunir ? 

 +2

+1 

 0

-1  

 -2

Comprenez-vous le langage d'amour de votre partenaire ? 

 +2

+1

 0

-1  

 -2

Comptez vos points. Entre 7 et 14 points, vous avez sans doute une communication efficace, gage d'une bonne gestion de votre lien de complicité. 

Moins de 7 points, regardez ce qui est source de difficultés et tentez d'améliorer. 

Partager cet article

Published by Mary Gohin - dans Couples
commenter cet article

commentaires

simon 06/11/2013

Bonjour

Merci pour votre article

J'ai seulement 43 ans 21 ans de mariage, deux grands enfants à l'unif et mon épouse est la seule femme que j'ai connue.

Nous avions un but commun, la maison et les enfants.
Mais depuis que la maison est paiée et les enfants sont grands, nous n'avons plus d'objectif commun.
De plus, j'ai l'impression de prendre un chemin de travers en désirant aller vers la simplicité volontaire.
J'ai un trés grand respect de mon épouse,mais nous n'avons plus de sens partagé. ( avant c'était les enfants, la maison)
Le lien de notre couple est seulement le respect de l'autre, et la sexualité se porte bien ( enfin je crois ;) )
Un avis ?? merci

simon 06/11/2013

Merci pour votre réponse.

Sachant que j'ai déjà abordé le sujet avec mon épouse, lui montrer votre article ainsi que nos commentaires vous semble t-il être une base pour renouer une communication constructive ?

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog