8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 11:02

Issu de l'analyse transactionnelle, intégré dans les jeux psychologiques décrits par la théorie, le triangle dramatique a été modélisé par Karpman et s'applique à toutes les interactions humaines, qu'elles soient dans le domaine personnel, en relation de couple ou dans le domaine professionnel, en relation d'équipe de travail. 

Ce modèle énonce que, dans certaines situations d'interactions conflictuelles, les acteurs (en psychologie sociale, celui qui est en situation sociale est appelé un acteur) vont créer un jeu psychologique dramatique au tracé prévisible pour endosser un des rôles prédéfinis et interchangeables du drame. 

triangle-Karpman.png

Ces trois rôles sont ceux que nous jouons quand nous entrons en conflit avec l'autre.

La Victime "Pauvre de moi !"

Dans le drame de l'interaction, c'est une personne qui souffre depuis longtemps, et ressent un sentiment d'impuissance, de désespoir. Cette personne a sans cesse autant besoin d'aide que de critiques et de blâmes pour se sentir malheureuse. Pour elle même, cette personne se sent irréprochable, même si extérieurement, elle parait toujours découragée, incapable de prendre des décisions.

Son ton de voix est souvent triste et ses messages tournent autour de "Après tout ce que je fais pour ..." "Je n'ai rien fait pour créer cette situation que je suis incapable de modifier" "Je suis seul au monde" "Je suis débordé de travail". 

Il y a deux sortes de Victimes 

1. La Victime soumise : elle se sent dévalorisée et faible. Elle a souvent une très forte peur de manquer. 

2. La Victime rebelle : elle est agressive et lance beaucoup de revendications. Elle a souvent une très forte peur d'être abandonnée. 

Le Persécuteur " Tout est de ta faute !"

Dans le drame de l'interaction, c'est une personne qui a tendance à rabaisser les autres, les critiquant parce qu'ils sont stupides, incompétents. Le Persécuteur blâme, critique, accuse et pense que tous les problèmes liés à la situation conflictuelle sont dus aux défauts des autres, et en particulier à celui qui se place en victime. Le Persécuteur est dans le droit. Souvent, le Persécuteur pense qu'il contrôle très bien la situation et que sans sa présence, tout serait catastrophique. C'est quelqu'un qui est très souvent en colère et se place autoritairement par rapport aux autres. 

Son ton de voix est autoritaire et agressif. Il lance des messages tels que  "Vous ne seriez pas dans cette situation si vous m'aviez écouté", "Ce que je fais est mieux que toi", "Je ne veux pas vous blessez, je vais être franc avec vous"

Le Sauveur "Je vais vous aider"

Dans le drame de l'interaction, c'est une personne qui a tendance à se voir en position "haute". Il se pose en sauveur que les autres le veuillent ou non, alors qu'inconsciemment il ne veut sauver personne. Au contraire, il va maintenir la Victime dans son rôle de Victime et s'attendre à l'échec de son intervention. Le Sauveur se considère comme foncièrement bon. 

Ses messages sont de ce type : "Racontez moi, je comprends tout", "Je me charge de tout", "À votre place, je..." 

Le mécanisme du jeu psychologique

On entre dans le triangle par n'importe quel côté, sachant que l'on peut changer de rôle à tout moment. Mais on a souvent un rôle qui domine plus souvent que les autres. 

Les acteurs du jeu manquent complètement d'empathie et sont englués dans le rôle qu'ils endossent. Le jeu va offrir à chacun une identité qui remplit le vide. Les acteurs deviennent dépendants les uns des autres. 

Le jeu créé le malaise et engendre la souffrance, quel que soit la position que l'on prenne. 

Le rôle central est tenu par la Victime. Son blâme et sa culpabilité cimentent le jeu, laissant tourner en rond le processus qui n'a finalement jamais de solution, tant que les acteurs prennent un rôle.

Le triangle dramatique est alimenté par le changement de rôle. La Victime devient Bourreau ou Sauveur, Le Sauveur devient Victime ou Sauveur, etc...

L'interaction peut mettre en scène deux, trois ou plusieurs personnes. 

Certaines personnes jouent le triangle tout seul avec tout le monde. Cela veut dire qu'il se place sur un rôle et sont toujours en quête d'un partenaire du jeu. 

Un exemple

Voici un exemple d'interaction entre un mari et sa femme. 

Paul (Persécuteur) : C'est encore brûlé ce qu'on mange ! 

Virginie (Victime) : Il a fallu que je réponde au téléphone ! 

Paul (Persécuteur) : Ah ! Encore le téléphone, tu es toujours au téléphone ! 

Virginie (Victime) : Je suis bien obligée de répondre quand il sonne. 

Paul (Persécuteur) : Et le répondeur il sert à quoi ? Si tu le laissais faire son travail, tu pourrais faire le tien correctement !

Virginie (Sauveur) : On ne sait jamais ce qui peut arriver. Il faut que je réponde ... si c'était important ? Si c'était ma mère ou ta mère ... ou je ne sais qui, qui a besoin d'aide. 

Paul (Victime) : Je travaille toute la journée à un poste que je déteste. 

Virginie (Sauveur) : Oui, tu fais un travail difficile. 

Paul (Victime) : Et je ne peux même pas m'asseoir pour un bon dîner ! 

Virginie (Sauveur) : Je peux faire autre chose, si tu veux. 

Paul (Persécuteur) : Ah ! non ! Cela va prendre trop temps comme d'habitude. 

Virginie (Persécuteur) : Si tu te bougeais pour répondre au téléphone, je ne serais pas obligée d'être au four et au moulin et le dîner ne serait pas brûlé ! 

Paul (Victime) : En rentrant, j'ai juste besoin de m'asseoir et de me détendre. Tu ne sais pas ce que c'est ! 

Virginie (Persécuteur) : Bien sur ! Comme si s'occuper des enfants et de la maison, n'était un travail ! 

Le dialogue peut se poursuivre indéfiniment. Il n'y a pas de solution parce que chacun endosse son rôle et ce rôle incite l'autre à endosser le sien. 

Ce jeu est répétitif et épuisant.

Se sortir du triangle dramatique 

Nous avons tous la possibilité de nous retirer du jeu ou mieux de ne jamais y entrer. 

La réponse la plus simple est celle qui se place sur la non défensive. Il faut arrêter le jeu, prendre sa distance par rapport à ce qui est dit et surtout prendre conscience du jeu qui s'installe pour pouvoir le refuser. Car dans un jeu, il faut des joueurs ! 

Virginie (Persécuteur) : Si tu te bougeais pour répondre au téléphone, je ne serais pas obligée d'être au four et au moulin et le dîner ne serait pas brûlé ! 

Paul : Oui, c'est vrai

----

Paul (Victime) : En rentrant, j'ai juste besoin de m'asseoir et de me détendre. Tu ne sais pas ce que c'est ! 

Virginie : Je suis désolée que tu te sentes fatigué. 

 

Après des réponses non défensives, les arguments de l'autre s'épuiseront. Ce n'est ni faire des compromis, ni perdre la face, c'est savoir écouter l'autre et prendre la réalité de l'autre en compte. 

En fait, chaque fois que vous êtes mal à l'aise dans une relation, il y a de forte chance pour que vous soyez à l'intérieur du triangle en train de tenir un rôle. 

Il faut apprendre à reconnaître le jeu, à en prendre conscience pour en sortir ou mieux, ne pas y entrer. Mais attention, les autres vont essayer de vous tirer à l'intérieur du triangle. 

Pour ne pas y entrer ou en sortir, il faut : 

- Être honnête : dire ce que vous pensez sans vous mentir dans les situations difficiles. 

- Se respecter et respecter les autres : assumer sa responsabilité sans se sentir coupable, avoir de l'empathie en apprenant à s'aimer. N'être ni effacé, ni narcissique. 

- Négocier pour pouvoir gérer la complexité des situations : penser groupe ou couple et non individu émotionnellement trop dépendant. 


Dans un couple, il faut que chacun prenne conscience du rôle qu'il joue, de la façon dont il est créé. Il faut bannir les fautes et les blâmes, accepter de devenir responsable de sa propre contribution aux difficultés relationnelles. Les deux parties doivent comprendre qu'ils ont le choix. Un Persécuteur ne peut pas vous forcer à être Victime et une Victime ne peut pas vous obliger à devenir Sauveur... etc.. 

Dans une équipe de travail, il faut s'assurer que l'on n'est pas entré dans le jeu. Si vous avez des difficultés interpersonnelles, alors vous êtes dans le triangle et donc dans le déni. Il faut améliorer la cohésion de l'équipe pour la sortir du jeu, en faire un groupe à traiter dans son ensemble. Il faut replacer les besoins de l'équipe, ses attentes et ses objectifs. Il ne faut pas entrer dans les détails. 

Quand on sort du triangle, on joue des situations gagnant - gagnant !!!! 

Partager cet article

Publié par Mary Gohin - dans Communication
commenter cet article

commentaires

natlie 13/03/2011


J'ai bien aimée votre article mais je recherche 1 manuel pour apprendre à formuler des réponses non défensif.Après avoir lu parents toxiques, j'aurai besoin de cette techniques pour me construire.
Merci


soualhine elhoussaine 02/09/2012

Merci pour votre initiative. Il serait important de compléter l'analyse par le 2eme triangle (conscience, choix, confiance) qui permet la sortie du triangle dramatique et le 3eme triangle
(permission, pouvoir, puissance) qui permet la maitrise des jeux psychologiques.

guy 31/10/2012

je découvre votre site et ce triangle. De formation technique j'ai un peu de mal dans ce domaine...mais j'essaie de me soigner.
où placez-vous? "le lacher prise" est-ce une technique pour éviter de rentrer dans le triangle?

how to lose weight fast 27/03/2014

At first, I had no inkling about the game of the victim prosecutor and the savior triangle. But now I see it as a means to have a heightened sense of the humanity and the fact that all people go through these cycles.

medium.com web hosting prices 08/09/2014

Le pain est un aliment de base préparé à partir d'une pâte de farine et d'eau, le plus souvent par la cuisson. Tout au long de l'histoire enregistrée il a été populaire à travers le monde et est l'une des plus anciennes humanitys aliments.

Présentation

Mary Gohin

Psychologue

Adultes et Couples

Lyon 5ème, 5 rue saint Alexandre

04 78 250 277 - 06 42 686 383.        

Contact

Recherche

Renseignements

Entretiens individuels ou en couple

du Mercredi au Samedi 
5 rue Saint Alexandre Lyon 69005
04 78 250 277
Lundi et Mardi
Par téléphone
Par webcam

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog